• LES LEPREUX (COMPLEMENT)

    Pour compléter mon dernier article  LES LEPREUX je vous invite à lire cet article du Progrès Egyptien, quotidien francophone,  du 26 février 2013....... 

    HPIM2448
        
    De nos jours, la lèpre existe aussi en Egypte..........................ABOU ZAABAL.............. 
    Peu de gens le savent :
    De nos jours la lèpre reste une maladie très répandue dans le monde, malgré les efforts d'éradication. Malgré les traitements efficaces qui existent, le diagnostic de lèpre reste redouté et mal vécu encore, peut-être dans notre société... Repérer le lépreux vise à arrêter la contagion, confusément pressentie, en excluant le malade de la société, mais aussi à le désigner comme impur.
    Ils vivent souvent oubliés
    Selon les spécialistes, la lèpre, à la différence de la tuberculose, dont elle est proche, est causée par un bacille très lent à se reproduire. 
    Ce bacille ayant été identifié en Norvège, il porte le nom de son découvreur : Hansen. Elle n'est pas héréditaire, quoique certaines familles soient plus réceptives au bacille.
    Abou Zaabal , zone loin du Caire à 40 Km du nord de la capitale, dans le gouvernorat de Qalioubiya. Cette zone est connue pour ses grandes usines, mais l’endroit de la colonie des lépreux est  inconnu pour la plupart des gens en Egypte, et quelquefois oublié par les autorités du pays. Plus de 650 patients sont encore en vie là-bas, avec un nombre qui s’élève à 3000-3500 lépreux guéris qui vivent dans le village aux alentours de cette léproserie à Abou Zaabal.
    La ville d’Abou Zaabal à été construite pendant la période du roi Farouk en 1933, comprenant un hôpital, dont une grande partie est consacrée pour les hommes et une plus petite pour les femmes. L’hôpital a été aménagé, à plusieurs reprises, et est à présent le plus grand hôpital de la lèpre au Moyen Orient et en Afrique, doté de  moyens modernes grâce à des  rénovations par des ONG égyptiennes, internationales,  (Caritas) et étrangères.
    Arrêtés par la police !
    Au cours de la visite à Abou Zaabal, le directeur de l’Association Caritas, Dr Magdi Garas, a fait allusion à l’historique de cette maladie en Egypte, et comment le gouvernement égyptien avait adopté les mesures nécessaires pour prévenir la contagion ou l’extension de l’endémie. Dr Garas a regretté qu’auparavant, les lépreux étaient arrêtés par la police.
    Le directeur de l’hôpital d’Abou Zaabal, Dr Salah Abdel Nabi, a pour sa part, parlé, d’une façon simple, de la maladie, tout en jetant la lumière sur l’handicap que cause  la lèpre, et a présenté des chiffres et des statistiques concernant la maladie.
    « ENCORE UNE CUISSONELO ET MAEL »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Mai 2013 à 07:47
    Richard  LEJEUNE
    Edifiant.
    Et qui méritait d'être cité.
    Malheureusement ...

    Merci Tifet.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :